L\'Afrique peut!

L\'Afrique peut!

« C’est aux Africains de rompre avec la Françafrique. »

Malgré les déclarations de rupture de la Françafrique faites par les présidents français, ce système finira lorsque les Africains l’auront voulu.

 

Depuis quelques années, on entend ça et la, dans les couloirs de l’Elysée, l’annonce de la fin de la Françafrique.


Nicolas Sarkozy et Feu Omar Bongo

 A la sortie des indépendances officielles en 1960, la France, incapable de se décoloniser de ses colonies, décide de mettre sur pied un système politico-économique et culturel qui lui permettra de continuer à exploiter ses ex colonies. Il s’agit de ce qu’on connait sous le vocable de « Françafrique ». Ces relations mafieuses entre l’Elysée et les présidents africains pilotées par la cellule africaine de l’Elysée et qui a pour but d’extraire l’Afrique Francophone de ses richesses au profit des satrapies et de l’Etat Français. La Françafrique a été théorisée et mise sur pied par Jacques Foccart, le parrain des présidents Africains, l’Homme qui faisait et défaisait tous les présidents Africains. Les autres présidents, De De Gaulle à Sarkozy, Droite comme Gauche, ont continué et amplifié le travail du cerveau de la Françafrique. Mais depuis quelques années, une certaine élite africaine a pris conscience de l’impact négatif de ces pratiques sécrètes sur le devenir de l’Afrique. C’est ainsi qu’on entend, ça et la, venant tant de la France que de l’Afrique, des appels à la rupture de la Françafrique. C’est devenu une mode meme ! Pour certaines personnes, la Françafrique est devenue la raison et l’explication de tous les maux de l’Afrique. A peine, vous leur avez adressé la Parole au sujet de la France, qu’ils vous ont déjà dit comment ce pays pille le continent noir et comment le continent noir est une victime de ce système mafieux. Ce qui est une illusion.

 

Depuis 2007, les candidats à l’élection présidentielle française n’ont cessé d’annoncer la fin de la Françafrique, la rupture de la Françafrique. Sarkozy, tout enthousiaste, l’avait fait en son temps. Même si les actes qui ont suivi étaient contradictoires des paroles. Au moins, il y’avait des paroles, il y’avait l’intention. Mais qu’est ce qui s’est passé ? Il a rencontré une série de satrapies gérontocrates qui n’avaient aucun intérêt à ce que la Françafrique cesse. Malheureusement pour Nicolas Sarkozy, il n’a pas pu faire ses deux mandats. Il a été défait par le socialiste et « inexpérimenté » François Hollande.

 

Le nouveau président français s’est vite enthousiasmé dans une série de déclarations sur la rupture de la Françafrique. Il dit d’ailleurs : « il y’a la France, il y’a l’Afrique… ». Après ses déclarations et ses bonnes intentions, certains actes ont été significatifs notamment le remplacement du ministère de la coopération par celui du développement et la suppression de la cellule Africaine de l’Elysée. Le discours de Dakar le 13 octobre dernier va dans le même sens. Mais est-ce que la volonté de rompre avec la Françafrique doit venir uniquement de la France ?

Que de déclarations a-t-on entendu depuis l’Elysée ? Que d’intentions a-t-on vu ? Mais quelles actions venant des autres pays faisant partie de l’Afrique sont à l’ordre du jour ? Depuis que les dirigeants français font des déclarations au sujet de la rupture, de la fin de ce système de relations mafieuses et sécrètes, aucun leader africain ne parle ni ne réagit. C’est la raison pour laquelle les relations françafricaines ont de beaux jours devant elles. Les africains attendent toujours que ce soit l’Elysée qui mette un terme à ces rapports. Ce qui est impossible. La France peut en avoir la volonté mais est ce que les leaders africains adhèrent à cette volonté. Nous savons qu’à travers ce système de mafias, certains dirigeants africains se sont bâtis des empires partout dans le monde, ils ont acquis une certaine aura vis-à-vis des leaders français et sont désormais considérés par la postérité comme les parrains de certains présidents français. Finalement, qui est le plus en même de signer l’acte de décès de la Françafrique ? Pourquoi depuis des années, ce ne sont que les leaders français qui veulent signer l’acte de décès de la Françafrique ? Qu’en est-il des leaders africains ?

 

De notre mémoire, les dirigeants Africains n’ont jamais parlé de la fin de la Françafrique. Pour certains, il s’agit d’un système dépassé. Les jeunes générations, qu’elles sont, doivent coopérer avec la France sans en tenir compte. C’est ce qui  ressort des propos de Ali Bongo par exemple. Pour d’autres gérontocrates ou satrapies, il n’a jamais été question d’aborder ce sujet. Ce silence complice est évocateur de ce que les dirigeants africains tirent autant profit de cette coopération que leurs homologues français. Ce sont des profits symboliques comme mentionnés plus haut relatifs à une certaine aura au sein de la classe dirigeante française. Mais ce sont aussi des gains matériels comme les châteaux acquis grâce aux pots de vin des Hommes d’affaires. Bref, la Françafrique vit et perdure parce que les Africains attendent que les présidents français en finissent comme si cela était uniquement de leur ressort. Quand bien même ils posent des actes y relatifs, qu’est ce qu’on n’entend pas. Tenez par exemple la position du président Français vis-à-vis de certains leaders africains. Certains disent que c’est l’ingérence, d’autres disent que c’est du mépris. Que veulent les Africains finalement ? Le silence complice des leaders africains, la monotonie dans la volonté de rompre avec ce système de relation et l’indécision de l’opinion publique africaine montrent que la fin de la Françafrique ce n’est pas pour demain malgré les efforts minimes de certains leaders français. Tant que les africains n’auront pas dit non à la Françafrique, les dirigeants français prêcheront au désert. C’est aux Africains de rompre avec la Françafrique.

 

Le titre de ce billet est inspiré d’une phrase du président Américain Barack Obama lors du débat présidentiel contre le républicain Mitt Romney.



06/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres