L\'Afrique peut!

L\'Afrique peut!

Paix ou justice sociale en terre camerounaise…

 

Dans  mon  pays, le  Cameroun,  il  y’a  un  terme  qui  aurait  pu  remporter  le  buzz  ces  derniers  moments, un  terme  qui  embête  plus  d’un  et  réjouit  d’autres. Ce terme l’est « la paix ». j’en  ai  entendu  plus  de  4000 fois  depuis  le  début  de  cette  année. Ce  concept  ne  m’a  pas  laissé  indifférent  et  a  suscité  un  questionnement : c’est  quoi  la  paix ? Pourquoi  la  paix ? De  la  paix  et  la  justice  que  doit-on  privilégier ?

 

Quand  vous  arrivé  au  Cameroun, les  rassemblements sont  très  souvent  proscrits  et  l’évènement  de  l’hôpital  de  Ngousso  tout  récemment  le  prouve. Si  vous  demandez  pourquoi, on  vous  répondra : «  il  ne  faut  pas mettre  à  mal  la  paix.» Ces  derniers  temps  avec  la  présidentielle  qui  a  eu  lieu, le  discours  politique, surtout  lorsqu’il  était  tourné  vers  la  jeunesse  allait  dans  ce  sens : « les  jeunes  de  tel  village  sont  pour  la  paix… » « les  jeunes  de  tel  autre  village  disent  non  à  la  violence et  la  déstabilisation ». on  est  même  allé  jusqu’à  dire  que  les  jeunes  du  Cameroun  n’imiteront  pas  ceux  du  Maghreb. Mais  toutes  ces  considérations   posent  le  problème  de  cette  paix. Autrement  dit  la  paix  est-elle  seulement  l’absence  de  violence ?

 

Quand  je  reprends  mon  dictionnaire, il  m’apprend  que  la  paix  est  un Etat  de  concorde, de  tranquillité  entre  des  gens  et  entre  différents  groupes  d’une  société  donnée. Cela  veut  dire  que  la  présence  d’un  conflit  civil, armé  dans  un  état  est  le  signe  qu’il  n’y a  pas  de  paix. Mais  devons-nous  uniquement  nous  limiter  à  cela  pour  dire  qu’un  Etat  est  en  paix ? La  mauvaise   distribution  des  ressources  nationales  est-elle  apte  à  garantir  la  concorde  entre  les  différentes  forces  sociales ? la  discrimination, le  népotisme, l’impunité, la  corruption, le  clientélisme  et  le  neopatrimonialisme  sont-ils  le  signe  d’une   tranquillité  sociale ? Un  parent  qui  n’arrive  pas  à  loger  ses  enfants  ou  à  les  envoyer  à  l’école  est-il  en  paix ? bien  évidement  que  non. Encore  que  les  bouleversements  sociaux   que  l’histoire  a  connus  ont  été  causés  en  partie  par  ces  problèmes  qui,  au  départ,  n’étaient  pas  violents  mais, se  sont  transformés  en  violents  mouvements.

 

La  paix  dont  on  chante  dans  mon  pays serait  de  ce  fait  l’arbre  qui  cache  la  foret. Ce  serait  une  infantilisation  du  peuple. Ceci  d’autant  plus  que  le  Cameroun  n’a  pas  connu  de  guerre depuis  l’assassinat  le  15 janvier 1971  de  Ernest  Ouandié. On  se  demanderait, « de  quoi  ont-ils  peur ? » mais  bon, « on  organise  pas  des  élections  pour  les  perdre » disait  un  leader. 

 

Seulement  nous  pensons  que  ce  terme  est  abusif  dans  notre  société  et  que  la  paix  n’a  pas  droit  de  cité. Pourquoi  ne  pas  chanter : «  il  faut  préserver  la  justice  sociale ».  En  effet, la  justice  exige  le  respect  du  droit  et  de  la  morale. La  justice  sociale  exige  des  conditions  de  vie  équitables pour  chacun. Ceci  veut  dire  qu’une  société  juste  est  une  société  à  l’intérieur  de  laquelle  on  ne  trouve  pas  de  frustrés, ni  de  discrimination. Une  société  à  l’intérieur  de  laquelle  les  corrompus  sont  punis  et    les  rapports  entre  les  différentes  forces sociales  sont  équitables. C’est  une  société  équitable, probablement  gage  de  la  « République  exemplaire »  qui  est  le  mot  à  la  mode  au  début  de  cette  année.  C’est  dire  que  la  justice  sociale  est  la  condition  sine qua  non  de  la  paix qui  n’est  qu’un  état  résultant  de  l’autre. Un  état  qui  s’entretient  à  travers  cette justice  sociale. L’histoire  confirme  d’ailleurs  cette  idée. Que  ce  soient  la  Révolution  française, les  différentes  Révolutions  communistes  ou  encore  la  lutte  pour  la  libération  coloniale  que  certains  ont  appelée  la  révolution  coloniale. Elles  ont  démontré  la  volonté  des  hommes  d’aspirer à  ce  que  Gracchus  Babeuf  appelait  la  « République égalitaire ». Puisqu’ils  ne  l’avaient  pas, ils  se  sont  battus  pour  l’obtenir  et  ceci  à  travers  la  guerre. A  travers  la  descente  dans  les  rues, la  destruction  des places  symboliques  et  importantes.  C’est  dire  qu’au lieu de   passer  le  temps  à chanter « paix » ici, « paix » la  bas,  la  classe dirigeante  camerounaise  gagnerait  à  mettre  davantage  l’accent  sur  la  justice  sociale  et  sur  les  rapports  entre  les  différentes  forces  sociales. N’est  ce  pas  son  rôle ? Auquel  cas, on perdra  le  temps  à  camoufler  la  réalité  et  le  jour  où  mes  chers  compatriotes  seront  saturés de  paix, ils  chercheront  la  paix, la  vraie  paix, celle  qui est la résultante de  la  justice.

 

Un  tel  scenario   n’est  pas  notre  souhait. C’est  la  raison  de  la  rédaction  de  ces  quelques  mots. Il  est  fait  pour  tirer  la  sonnette  d’alarme  sur  ces  concepts, pour  mettre  nos  leaders  face  à  leurs  responsabilités  afin  qu’ils  privilégient  davantage  la  justice  sociale  pour  un  Cameroun  émergent  bien  avant  2035. Qu’ils  laissent  la  paix  de  son  coté, qu’ils  s’engagent  dans  une  lutte  à  bras  le  corps  contre  l’injustice, qu’ils  se  battent  pour  que  les  rapports  entre  les  différentes  forces  sociales  soient  davantage  équitables, qu’ils  veillent  à  une  réelle  redistribution  et  répartition  de  la  richesse  nationale, qu’ils  fassent  davantage  pour  les  corrompus  et  les  clientélistes. Non  seulement  on  aura  une  République égalitaire, mais  cette  république  égalitaire  sera  la  voie  vers  une  République  exemplaire  puisque  tout  le  monde  en  parle  pour un  Cameroun  émergent.

                                                                                                                               

Ulrich K. Tadajeu



24/08/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres