L\'Afrique peut!

L\'Afrique peut!

La cité des savoirs en ébullition : les enseignants de l'Université en grève, les élèves du Lycée Bilingue dans la rue

Je vous ai dit ce matin sur mon mur facebook que je sentais que quelque chose se passait dans l’air et qu’on était qu’au début. Eh bien ! Quelque chose se passait effectivement dans la ville de Dschang. Deux choses même.  L’une concerne l’Université et l’autre, le secondaire. En effet, annoncée depuis le 10 janvier 2013 par le bureau exécutif national du SYNAES, la grève des étudiants a effectivement lieu comme prévu depuis hier sur le campus de Dschang. Si hier, certains enseignants faisaient cours, aujourd’hui, les enseignants ont été retirés des salles par des communiqués qu’ils ont reçus. Elle aura lieu jusqu’au samedi 19 janvier 2013 c’est-à-dire le jour du 20eme anniversaire de la naissance des universités d’Etat du Cameroun. Quel anniversaire ! Dans le communiqué de presse signé du SGF, Alexis Teguia, les enseignants réclament le paiement de la dernière tranche 2012 de l’allocation spéciale de la prime à la recherche. Au cas où il n’ya pas paiement, une seconde grève sera faite du 28 janvier au 02 Février prochain. Au cours de cette grève, en plus des enseignements et des évaluations, les encadrements seront aussi suspendus. Cette première grève est comme le dit le communiqué de Alexis Teguia est une « grève d’avertissement ».  Entre temps, le recteur de l’Université, Pr Anaclet Fomethe tient depuis mardi des réunions avec les différents représentants des Facultés et des filières ainsi que les nouveaux étudiants des dites facultés. Jusqu’ici rien n’a encore filtré de ces réunions. Les précisions seront faites dès que nous serons en possession des informations.

 

 

Le second évènement qui date d’hier est davantage triste. En effet, hier, un élève du lycée bilingue de Dschang est décédé. L’élève en question était anglophone de la classe de Form V l’équivalent de seconde et était maladif. Pendant l’exécution de l’hymne national, incapable de le faire comme ses camarades, le surveillant général l’a convoqué pour le punir de la faute qu’il a commise mais ce dernier a présentée le carnet et a indiqué qu’il était souffrant et ne pouvait pas exécuter l’hymne. Le surveillant  a persisté et l’a puni à creuser des trous au lycée, je ne sais pour quelles raisons. L’étudiant a répété qu’il était malade mais le surveillant n’a pas voulu comprendre. Selon ses camarades, la seconde chose que l’élève pouvait faire était de corrompre en donnant de l’argent au surveillant. Ce qu’il n’a pas fait.  Une fois, arrivé chez lui, son mal s’est aggravé et il a rendu l’âme hier soir. Ce matin, les élèves du lycée bilingue sont descendus dans la rue pour « finir avec le surveillant général » qui serait très méchant. Du lycée bilingue à la gendarmerie, ces jeunes furieux voulaient rendre la pièce au surveillant général qui était protégé par les éléments de la gendarmerie.  A l’heure où nous rédigeons ce billet, les élèves sont toujours devant la gendarmerie et disent être prêts à y rester pendant longtemps pour que justice soit faite. D’autres sont descendus à la gare pour mettre du feu sur le véhicule de ce surveillant général.  Au  rang des dégâts, les élèves que nous avons rencontrés sur place nous ont confié qu’il y’a eu quelques élèves blessés, un par les balles d’un élément de la gendarmerie et d’autres par les cailloux de ses confrères.  Un gendarme a été blessé par les cailloux lancés par les élèves.

 

Un début d’année mouvementé dans la cité des savoirs. Just wait and see !



17/01/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres