L\'Afrique peut!

L\'Afrique peut!

Surpris positivement par un peuple lion !

Difficile d’être proche du pouvoir central matériellement et physiquement et ne pas assister à une grande rencontre de football. Encore pour un ancien futur lion indomptable qui, par la force des choses et les contingences de l’Histoire, s’est vite converti en as de la pensée et des idées avant que les vieux démons du football ne le hantent.

 

 

 

J’étais au stade omnisport hier comme plusieurs Camerounais et quelques capverdiens. Je suis allé au stade pour supporter une équipe, pour répondre à un appel, pour faire valoir ma qualité de Camerounais passionné de football. Je suis aussi allé par curiosité pour voir si les Camerounais allaient lâcher leur équipe comme le prévoyaient certains médias. J’ai été surpris ! C’est normal ! Direz-vous puisqu’on n’est pas qualifié ! J’ai été surpris par la réponse des Camerounais, la réponse du peuple camerounais à l’appel des lions. J’ai été surpris d’entrer au stade une heure avant le début de la rencontre et de manquer de place pour m’asseoir parce que toutes les places étaient prises ; parce que certains Camerounais sont arrivés au stade quelques heures avant pour réserver un accueil aux lions et exécuter des pas de danses afin de soutenir nos lions indomptables. Vous l’aurez compris, la cuvette de Fandena était pleine à craquer sous une canicule inimaginable.

 

 Le second moment qui m’a marqué dans ce stade hier c’est lorsque les lions sont entrés pour l’échauffement d’avant match. Moment très particulier : petite ronde au milieu du terrain avec le grand capitaine rigobert song. Nikolas Nkoulou qui s’approche et remet le brassard à la légende Samuel Eto’o, ensuite ce dernier embrasse rigo et sous un standing ovation du public, les gars se dirigent ver les échauffements. Pour l’hymne national, il aurait fallu que la fanfare ne s’y amène même pas et je suis sur que le public de Fandena aurait assuré la chose. Moment de grande joie pour un Camerounais avide d’unité nationale.

 

Nous sommes à 15 minutes de la fin du match et la pluie s’invite à la partie. Certains Camerounais rentrent, d’autres s’abritent et d’autres encore bravent la pluie et continuent d’exécuter des pas de danse sous cette pluie forte pour soutenir les lions. Malgré la déception, on pouvait lire l’espoir, l’espoir  de voir les choses changer même par la magie mais le peuple lion était avide de cette victoire et voulait une qualification. Ils ont été la quand les lions ont eu besoin ! Ils ont été la sous la pluie ! Ils ont été la sous le soleil ! Ils ont répondu au concept de l’union sacrée autour des lions ! Ils ont répondu à l’appel des lions ! Ce sont eux qui méritent d’être appelés « peuple-lions » et non pas des personnes. Ce sont eux pour leurs encouragements, ce sont eux pour leur soutien qui méritent cette appellation qui revêt un sens mystique dans les civilisations de la foret que nous sommes.

 

J’ai senti hier que j’appartenais à une nation et que le sport est, au Cameroun, l’un si ce n’est le seul élément qui met tous les Camerounais ensemble. Mais la pluie qui a arrosé ce peuple lions et ces joueurs m’est apparue comme la bénédiction du père céleste et un appel de sa part à toujours travailler et à aller de l’avant car l’avenir semble radieux pour notre football. Un avenir qui devra se conjuguer avec ce peuple capable de beaucoup de choses pour soutenir nos gladiateurs.  Il faudra surtout que les pouvoirs publics voient comment ils peuvent soutenir les fans club dans les différents déplacements des lions.

 

Peuple Camerounais, vous êtes un peuple lions. Je vous salue !



15/10/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres